Descriptions d'image et sous-titres: l'accessibilité sur internet

Source: https://www.accessibilit.com/drive/uploads/2014/09/document-1120x400.jpg
[Description d'image: le mot "inaccessible" est écrit en lettres imprimées sur un fond blanc. On voit une efface au bout d'un crayon à mine en train d'effacer les deux premières lettres, qui sont plus pâles ((in)accessible)]

Comme vous l’aurez peut-être remarqué, depuis quelques temps, les images utilisées dans mes articles sont toujours décrites. Je prends donc quelques minutes pour accompagner chaque contenu visuel d’une courte description, comme par exemple « image d’une foule lors d’une manifestation pour le droit à l’avortement ». Quelques personnes m’ont demandé pourquoi je faisais une telle chose. Je profite de cette occasion pour dire quelques mots sur l’accessibilité sur internet.

Pourquoi inclure des descriptions d’image
Le contenu visuel, virtuel ou non, n’est pas accessible également à toutes les personnes. Les personnes aveugles, qui utilisent aussi internet et les réseaux sociaux, ne peuvent pas voir ou bien voir les images et photos. Certaines personnes aveugles pourront voir le contenu en utilisant un zoom, ou alors si l’image est claire, mais d’autres n’obtiendront pas l’information ou seulement une partie de l’information. Or, l’image est une partie intégrante de l’article ou du contenu partagé. En ne décrivant pas l’image de manière à ce qu’elle puisse être lue par la personne aveugle (par exemple, en zoomant ou avec une liseuse), on lui empêche de participer pleinement à l’expérience du web. Il s’agit d’une forme de discrimination qui participe à l’inaccessibilité des réseaux sociaux. En revanche, en prenant seulement quelques secondes pour fournir l’information essentielle, on permet à toutes les personnes, indépendamment de leur vision, d’apprécier également le contenu.

·         Je n’ai aucun.e ami.e aveugle
À l’ère des réseaux sociaux, on ne sait jamais vraiment quelles personnes sont rejointes par le contenu qu’on génère ou partage. Je n’ai peut-être pas de personne aveugle dans mes ami.e.s Facebook, mais ma page est publique, ce qui signifie qu’elle peut être vue par des parfait.e.s inconnu.e.s. Présumer que ces personnes sont toutes voyantes est capacitiste.

Par ailleurs, même si mon article ne sera jamais lu par une personne aveugle, il sera lu par 1000 personnes voyantes dont la curiosité sera éveillée par mes descriptions d’image. J’ai commencé à les rédiger parce que je voyais d’autres féministes le faire, et à mon tour on m’approche pour me demander plus d’information sur ces descriptions. Ainsi, participer à l’accessibilité du web bénéficie de l’effet papillon.

·         Je n’arrive pas à bien décrire les images
Si, comme moi, vous n’avez aucune intelligence visuelle, rédiger des descriptions d’image vous sera laborieux. Cependant, sachez que vous descriptions n’ont pas à être parfaites. C’est évident que mes descriptions sont moins belles et complètes que celles de Guerrilla Feminism, par exemple, mais une description imparfaite est mieux que rien du tout. Par ailleurs, on s’améliore rapidement. Ainsi, si vous persévérez, vous trouverez les descriptions de plus en plus faciles à faire.

·         Est-ce que ça sert juste aux personnes aveugles?
Les descriptions d’image bénéficient également aux personnes qui utilisent l’internet sans télécharger le contenu image. Cela permet aux personnes qui n’ont pas accès à internet haute-vitesse ou illimité de profiter des réseaux sociaux ou des sites web à moindre coût. Ainsi, rédiger des descriptions d’image permet aussi de lutter contre le classisme.

·         Mais Suzanne… tu n’es pas aveugle!
Je bénéficie d’un grand privilège visuel. En plus, ça ne fait pas tellement plus qu’un an que je m’intéresse à l’accessibilité. Je vous invite donc à vous informer auprès de sources plus légitimes que moi pour compléter cette petite introduction.

Article assez complet sur les descriptions d’image et comment les rédiger (en anglais) : http://hubpages.com/art/Image-Descriptions-And-How-To-Write-Them

James Rath est vlogueur, créateur de films et légalement aveugle. Sur son vlog, il parle de descriptions audios pour les films (en anglais, sous-titré en anglais) : https://www.youtube.com/watch?v=jKIjwYTBklM ; https://www.youtube.com/watch?v=MZ7YLTGNpao

Pourquoi inclure des sous-titres ou transcriptions de vidéos
J’ai appris récemment que de nombreuses personnes confondent « s/Sourd.e » et « aveugle ». Plusieurs blogueuses/vlogueuses s/Sourdes (et voyantes) témoignent qu’on leur a offert un menu en braille au restaurant (!?!). Loin de moi l’idée de participer à une telle confusion, mais je profite de cet article pour glisser un mot sur l’accessibilité des vidéos aux personnes s/Sourdes.

·         Pourquoi les vidéos sont-elles souvent inaccessibles?
Pour les personnes s/Sourdes, le contenu auditif peut être totalement ou partiellement inaccessible. Les personnes s/Sourdes n’ont pas toutes le même niveau de « perte auditive », et certaines communiquent oralement. Cependant, une vidéo, surtout s’il y a une musique de fond ou si on ne voit pas bien le visage de la personne qui parle, risque fortement d’être incompréhensible pour une personne qui n’est pas entendante.

·         Comment rendre une vidéo accessible?
Pour remédier à ce problème, il suffit tout simplement de sous-titrer les vidéos, ou de rendre disponible une transcription de son contenu. Le sous-titrage se fait très facilement sur Youtube ou avec des outils ou logiciels d’édition. Il existe même une pratique de « sous-titrage communautaire », ou des personnes collaborent au sous-titrage de vidéos dans plusieurs langues (amara.org).
En passant, le sous-titrage permet aussi « d’écouter » des vidéos en classe: tout le monde y gagne!

·         Existe-t-il un sous-titrage automatique?
Youtube fournit l’option de sous-titrer automatiquement une vidéo… et le résultat est totalement incompréhensible. Testez-la en coupant le son, et vous verrez que le contenu est tout sauf accessible. Rikki Poynter en fait la démonstration dans cette vidéo (en anglais) : https://www.youtube.com/watch?v=AizBOhsgpuY

·         Pour en savoir plus
Rikki Poynter est une activiste et vlogueuse Sourde qui milite pour le sous-titrage du contenu vidéo sur Youtube. Visitez son vlog pour en apprendre davantage : https://www.youtube.com/channel/UCS7wVohIwd66b95xyuw7DFQ


J’espère que cet article vous aura permis d’en apprendre davantage sur l’accessibilité sur internet. Sachez que je ne suis ni sourde, ni aveugle, et que je ne me prétends pas une référence en la matière. Je cherche simplement à populariser ces pratiques chez mon lectorat francophone. Notez aussi que l'accessibilité sur internet nécessite beaucoup d'autres changements que les deux exemples que je présente. 


Pour encourager mon blogue, visitez et aimez la page Facebook de ce blogue